Avant l’OFCI
Confronté à différentes problématiques liées à l’éducation, à la jeunesse et à l’emploi, le roubaisien Youri Bergoug décide de s’engager au Conseil de Jeunes de la ville de Tourcoing où il étudie. Il y a découvrira la gestion de projets et le travail au service de l’intérêt général.

-2012-

Septembre 2012 – Création de l’AFCI
Déçu par la rigueur administrative et les limitations politiques d’un Conseil Municipal de la Jeunesse, Youri Bergoug décide de co-fonder l’AFCI, Association Française de la Coopération Internationale. Co-fondé avec son père Abdelkader Bergoug, l’association par sa volonté d’ouverture sur le Monde est vouée à s’élargir à de nombreux autres membres par la suite. Le domaine internet AFCI.FR étant déjà utilisé, l’association décide de se renommer OFCI pour Organisation Française de la Coopération Internationale.

Décembre 2012 – Premier Projet International
Moins de 3 mois après sa création, l’OFCI s’envole déjà pour son premier projet international dans la Bande de Gaza, en Palestine. Alors que la petite enclave assiégée par l’armée israélienne vient de connaître une terrible semaine de guerre, de nombreux roubaisiens rassemblent des dons pour soutenir les Gazaouis dans cette épreuve. Un reportage relatant notre périple, est tourné lors du séjour puis projeté dans plusieurs salles de la région lilloise.

-2013-

Découverte du programme “Jeunesse en Action”
Informé de l’existence du réseau européen SALTO par Farid Baouali, ami rencontré dans le cadre du Conseil de Jeunes de Tourcoing et plus tard administrateur de l’OFCI, l’inscription de l’association dans la base de données du réseau s’est faite naturellement. Les premières demandes de partenariat en provenance d’autres contrées ont rapidement atterri dans notre boîte mail. A l’époque, il était question du programme appelé “Jeunesse en Action” qui deviendra plus tard Erasmus+.

Août 2013 –
Première participation à un projet “Jeunesse en Action”
Invité par l’association bruxelloise “SVI” à rejoindre un groupe franco-belge à destination de la République Tchèque, Youri Bergoug a pu découvrir l’ancêtre du programme Erasmus+ à travers un projet basé sur l’interculturalité qui l’a plongé pendant plus d’une semaine dans la campagne de Moravie à la rencontre de jeunes polonais, bulgares, lituaniens, italiens et espagnols. Les années suivantes de nouveaux projets seront co-organisés sur place directement avec l’OFCI.

Novembre 2013 –
Premier Projet “Jeunesse en Action” avec l’OFCI
Entre temps, l’OFCI avait signé l’un de ses premiers mandats de partenariat avec l’association B-Right Media. Ce partenariat ayant reçu le soutien financier de l’Union Européenne, l’OFCI put enfin pleinement participer à son tout premier projet européen de jeunesse.

-2014-

Passage au programme Erasmus+
Le Programme “Jeunesse en Action”, qui a vu le jour en 2007 pour une durée de 7 ans, tire sa révérence en 2014 pour laisser place au programme Erasmus+. Ce dernier concentre alors tous les programmes éducatifs de mobilité européenne et internationale financés par la Commission Européenne. Comme son prédécesseur, il durera 7 ans pour laisser place, en 2021, à un nouveau programme présentant de nouvelles opportunités et un nouveau mode de fonctionnement.

Septembre 2014 – Travail avec le Liban
Le Coup d’Etat de 2013 en Egypte précipite la zone dans une crise majeure et la Bande de Gaza se retrouve intégralement assiégée. Le travail avec les gazaouis est presque totalement compromis avec la fermeture de la frontière entre l’Egypte et l’enclave palestinienne. Le retour de la dictature en Egypte avec la violente prise de pouvoir du Maréchal Abdel Fattah el-Sisi nous force à revoir notre stratégie de soutien à la cause palestinienne. Sur les conseils de Palmed Europe, nous décidons de reporter nos efforts sur les camps de réfugiés Palestiniens au Liban. Une première mission de prospection apporte l’équivalent de 60’000 € de matériel paramédical avant de décoller dès le mois de Septembre 2014 pour rencontrer les différents acteurs politiques, associatifs, hospitaliers, économiques de la vie sur place. Malgré l’absence de nouvelles activités de terrain à Gaza, nous maintenons des contacts réguliers avec les palestiniens de l’enclave.

Décembre 2014 –
Le Bureau/Local et Arrivée des premiers Services Civiques
En 2013, une demande de local est envoyée à la municipalité “Socialiste” de Roubaix afin de pouvoir disposer d’un local pour accueillir nos membres, stagiaires et volontaires. Restée sans réponse, notre demande est mieux considérée par la nouvelle équipe de “Droite” qui prendra place à la suite des élections de Mars 2014. Mais ce n’est finalement qu’en Décembre 2014 que l’OFCI signera officiellement le bail précaire de location d’un bureau de 18m². Malgré le travail acharné de l’OFCI et les multiples prises de contact avec l’équipe municipale, les demandes de subventions, que nous étions légitimes à percevoir, se verront, elles, toutes refusés.

Avec l’occupation d’un bureau, nous signons avec Animafac une convention d’accueil pour les premiers services civiques qui composeront l’équipe permanente de l’OFCI: Ludmila Ursu et Nassim Daci pour une mission de 6 mois.

-2015-

Mars 2015 – Rencontre avec l’association YES
Participant à une formation de jeunesse sur l’environnement en Turquie, un petit groupe de l’OFCI rencontre pour la première fois des membres de l’association YES. Rapidement de puissants liens d’amitiés se développent entre nous ainsi qu’une véritable volonté de développer des projets internationaux. Invités par YES à participer ensuite à une “Rencontre de Jeunesse” à Costinesti, nous nous sommes rendus en Roumanie pour resserrer nos liens et observer les méthodes de travail de l’association YES. Un partenariat est alors mis en place pour demander à la Commission Européenne de financer un séjour à l’Île de la Réunion pour 46 jeunes européens autour de la question du recyclage.

-2016-

Janvier 2016 – Arrivée du premier stagiaire Erasmus+
Alors volontaire en Service Civique à l’OFCI, Kasia Galant nous présente le programme Traineeship Erasmus+. Ce programme doit permettre par la suite à l’OFCI de recevoir des stagiaires financés par la Commission Européenne venant se former aux méthodes et outils de l’association ainsi que soutenir notre activité. En Janvier 2016, nous accueillons Alessandro Zambetti, notre premier stagiaire Erasmus+ pour une mission de 3 mois. Depuis 2016, nous avons donc eu l’incroyable chance d’accueillir à Roubaix et de coopérer quotidiennement avec plus de 35 stagiaires venant de plus de 15 pays différents.

Janvier 2016 -Organisation du projet à l’île de la Réunion
Obligé par le manque de considération de la Ville de Roubaix à aller chercher des financements ailleurs, nous décidons avec l’association YES de solliciter les fonds Erasmus+ de la Commission Européenne. En Septembre 2015, la somme de 53’000 € est débloqué avec succès pour organiser une “Rencontre de Jeunesse” avec 46 jeunes européens dont 9 français à destination de l’exotique Île de la Réunion. Projet qui aura lieu pendant 11 jours entre Janvier et Février et qui permettra à l’OFCI d’asseoir encore davantage son expertise sur les questions de jeunesse, d’éducation et d’interculturalité.

Juin 2016 – Premier Salarié de l’OFCI
D’autres structures peuvent se targuer de recevoir des dizaines de milliers d’euros de la part de la Mairie de Roubaix en plus de recevoir des sommes colossales à travers d’autres financements. L’OFCI, elle, doit se serrer la ceinture et survivre sur les cotisations de ses adhérents. Malgré l’importance de la subvention européenne perçue dans le cadre du projet à l’Île de la Réunion, les dépenses importantes d’un projet si ambitieux sont supérieures à l’acompte et le solde ne sera finalement versé que plus d’un an après. Toutefois, le développement dynamique de l’association se poursuit et l’OFCI cherche des solutions pour recruter un salarié. L’OFCI décide de faire usage d’un Contrat d’Avenir soutenu par l’Etat pour assurer la stabilité financière de l’association. En raison de son implication bénévole active et des critères d’éligibilité du Contrat d’Avenir, Youri Bergoug est recruté en interne par le Conseil d’Administration pour un poste à temps plein.

Autres Projets financés en 2016 et 2017
Avec l’association chypriote “Citizens in Power” et en partenariat avec une dizaine d’autres associations européennes, l’OFCI déposera avec succès auprès de la Commission Européenne 3 autres projets Erasmus+ auxquels plus de 100 jeunes européens prendront part entre Août 2016 et Avril 2017. Ces 3 “Formations de Jeunesse” focalisées sur l’entrepreneuriat viendront confirmer la nature polyvalente de l’OFCI qui est une association totalement apte à travailler sur n’importe quel sujet. Ces formations ont lieu dans différentes villes en France (Roubaix, Toulouse) ainsi qu’en Outre-Mer et témoignent des capacités de l’OFCI à décentraliser ses activités et à maintenir une efficacité logistique indépendamment des contraintes géographiques.

-2018-

En 2018, aucun événement extraordinaire n’a eu lieu mais nous avons continué à monter en force avec un très grand nombre de partenariats débouchant sur notre participation à 19 projets Erasmus+, soit presque 2 projets internationaux par mois !

-Aujourd’hui-

L’OFCI évolue constamment en se nourrissant quotidiennement des rencontres internationales. La prochaine page de l’Histoire de l’OFCI, c’est à vous de l’écrire !

Avant l’OFCI
Confronté à différentes problématiques liées à l’éducation, à la jeunesse et à l’emploi, le roubaisien Youri Bergoug décide de s’engager au Conseil de Jeunes de la ville de Tourcoing où il étudie. Il y a découvrira la gestion de projets et le travail au service de l’intérêt général.

-2012-

Septembre 2012 – Création de l’AFCI
Déçu par la rigueur administrative et les limitations politiques d’un Conseil Municipal de la Jeunesse, Youri Bergoug décide de co-fonder l’AFCI, Association Française de la Coopération Internationale. Co-fondé avec son père Abdelkader Bergoug, l’association par sa volonté d’ouverture sur le Monde est vouée à s’élargir à de nombreux autres membres par la suite. Le domaine internet AFCI.FR étant déjà utilisé, l’association décide de se renommer OFCI pour Organisation Française de la Coopération Internationale.

Décembre 2012 – Premier Projet International
Moins de 3 mois après sa création, l’OFCI s’envole déjà pour son premier projet international dans la Bande de Gaza, en Palestine. Alors que la petite enclave assiégée par l’armée israélienne vient de connaître une terrible semaine de guerre, de nombreux roubaisiens rassemblent des dons pour soutenir les Gazaouis dans cette épreuve. Un reportage relatant notre périple, est tourné lors du séjour puis projeté dans plusieurs salles de la région lilloise.

-2013-

Découverte du programme “Jeunesse en Action”
Informé de l’existence du réseau européen SALTO par Farid Baouali, ami rencontré dans le cadre du Conseil de Jeunes de Tourcoing et plus tard administrateur de l’OFCI, l’inscription de l’association dans la base de données du réseau s’est faite naturellement. Les premières demandes de partenariat en provenance d’autres contrées ont rapidement atterri dans notre boîte mail. A l’époque, il était question du programme appelé “Jeunesse en Action” qui deviendra plus tard Erasmus+.

Août 2013 –
Première participation à un projet “Jeunesse en Action”
Invité par l’association bruxelloise “SVI” à rejoindre un groupe franco-belge à destination de la République Tchèque, Youri Bergoug a pu découvrir l’ancêtre du programme Erasmus+ à travers un projet basé sur l’interculturalité qui l’a plongé pendant plus d’une semaine dans la campagne de Moravie à la rencontre de jeunes polonais, bulgares, lituaniens, italiens et espagnols. Les années suivantes de nouveaux projets seront co-organisés sur place directement avec l’OFCI.

Novembre 2013 –
Premier Projet “Jeunesse en Action” avec l’OFCI
Entre temps, l’OFCI avait signé l’un de ses premiers mandats de partenariat avec l’association B-Right Media. Ce partenariat ayant reçu le soutien financier de l’Union Européenne, l’OFCI put enfin pleinement participer à son tout premier projet européen de jeunesse.

-2014-

Passage au programme Erasmus+
Le Programme “Jeunesse en Action”, qui a vu le jour en 2007 pour une durée de 7 ans, tire sa révérence en 2014 pour laisser place au programme Erasmus+. Ce dernier concentre alors tous les programmes éducatifs de mobilité européenne et internationale financés par la Commission Européenne. Comme son prédécesseur, il durera 7 ans pour laisser place, en 2021, à un nouveau programme présentant de nouvelles opportunités et un nouveau mode de fonctionnement.

Septembre 2014 – Travail avec le Liban
Le Coup d’Etat de 2013 en Egypte précipite la zone dans une crise majeure et la Bande de Gaza se retrouve intégralement assiégée. Le travail avec les gazaouis est presque totalement compromis avec la fermeture de la frontière entre l’Egypte et l’enclave palestinienne. Le retour de la dictature en Egypte avec la violente prise de pouvoir du Maréchal Abdel Fattah el-Sisi nous force à revoir notre stratégie de soutien à la cause palestinienne. Sur les conseils de Palmed Europe, nous décidons de reporter nos efforts sur les camps de réfugiés Palestiniens au Liban. Une première mission de prospection apporte l’équivalent de 60’000 € de matériel paramédical avant de décoller dès le mois de Septembre 2014 pour rencontrer les différents acteurs politiques, associatifs, hospitaliers, économiques de la vie sur place. Malgré l’absence de nouvelles activités de terrain à Gaza, nous maintenons des contacts réguliers avec les palestiniens de l’enclave.

Décembre 2014 –
Le Bureau/Local et Arrivée des premiers Services Civiques
En 2013, une demande de local est envoyée à la municipalité “Socialiste” de Roubaix afin de pouvoir disposer d’un local pour accueillir nos membres, stagiaires et volontaires. Restée sans réponse, notre demande est mieux considérée par la nouvelle équipe de “Droite” qui prendra place à la suite des élections de Mars 2014. Mais ce n’est finalement qu’en Décembre 2014 que l’OFCI signera officiellement le bail précaire de location d’un bureau de 18m². Malgré le travail acharné de l’OFCI et les multiples prises de contact avec l’équipe municipale, les demandes de subventions, que nous étions légitimes à percevoir, se verront, elles, toutes refusés.

Avec l’occupation d’un bureau, nous signons avec Animafac une convention d’accueil pour les premiers services civiques qui composeront l’équipe permanente de l’OFCI: Ludmila Ursu et Nassim Daci pour une mission de 6 mois.

-2015-

Mars 2015 – Rencontre avec l’association YES
Participant à une formation de jeunesse sur l’environnement en Turquie, un petit groupe de l’OFCI rencontre pour la première fois des membres de l’association YES. Rapidement de puissants liens d’amitiés se développent entre nous ainsi qu’une véritable volonté de développer des projets internationaux. Invités par YES à participer ensuite à une “Rencontre de Jeunesse” à Costinesti, nous nous sommes rendus en Roumanie pour resserrer nos liens et observer les méthodes de travail de l’association YES. Un partenariat est alors mis en place pour demander à la Commission Européenne de financer un séjour à l’Île de la Réunion pour 46 jeunes européens autour de la question du recyclage.

-2016-

Janvier 2016 – Arrivée du premier stagiaire Erasmus+
Alors volontaire en Service Civique à l’OFCI, Kasia Galant nous présente le programme Traineeship Erasmus+. Ce programme doit permettre par la suite à l’OFCI de recevoir des stagiaires financés par la Commission Européenne venant se former aux méthodes et outils de l’association ainsi que soutenir notre activité. En Janvier 2016, nous accueillons Alessandro Zambetti, notre premier stagiaire Erasmus+ pour une mission de 3 mois. Depuis 2016, nous avons donc eu l’incroyable chance d’accueillir à Roubaix et de coopérer quotidiennement avec plus de 35 stagiaires venant de plus de 15 pays différents.

Janvier 2016 -Organisation du projet à l’île de la Réunion
Obligé par le manque de considération de la Ville de Roubaix à aller chercher des financements ailleurs, nous décidons avec l’association YES de solliciter les fonds Erasmus+ de la Commission Européenne. En Septembre 2015, la somme de 53’000 € est débloqué avec succès pour organiser une “Rencontre de Jeunesse” avec 46 jeunes européens dont 9 français à destination de l’exotique Île de la Réunion. Projet qui aura lieu pendant 11 jours entre Janvier et Février et qui permettra à l’OFCI d’asseoir encore davantage son expertise sur les questions de jeunesse, d’éducation et d’interculturalité.

Juin 2016 – Premier Salarié de l’OFCI
D’autres structures peuvent se targuer de recevoir des dizaines de milliers d’euros de la part de la Mairie de Roubaix en plus de recevoir des sommes colossales à travers d’autres financements. L’OFCI, elle, doit se serrer la ceinture et survivre sur les cotisations de ses adhérents. Malgré l’importance de la subvention européenne perçue dans le cadre du projet à l’Île de la Réunion, les dépenses importantes d’un projet si ambitieux sont supérieures à l’acompte et le solde ne sera finalement versé que plus d’un an après. Toutefois, le développement dynamique de l’association se poursuit et l’OFCI cherche des solutions pour recruter un salarié. L’OFCI décide de faire usage d’un Contrat d’Avenir soutenu par l’Etat pour assurer la stabilité financière de l’association. En raison de son implication bénévole active et des critères d’éligibilité du Contrat d’Avenir, Youri Bergoug est recruté en interne par le Conseil d’Administration pour un poste à temps plein.

Autres Projets financés en 2016 et 2017
Avec l’association chypriote “Citizens in Power” et en partenariat avec une dizaine d’autres associations européennes, l’OFCI déposera avec succès auprès de la Commission Européenne 3 autres projets Erasmus+ auxquels plus de 100 jeunes européens prendront part entre Août 2016 et Avril 2017. Ces 3 “Formations de Jeunesse” focalisées sur l’entrepreneuriat viendront confirmer la nature polyvalente de l’OFCI qui est une association totalement apte à travailler sur n’importe quel sujet. Ces formations ont lieu dans différentes villes en France (Roubaix, Toulouse) ainsi qu’en Outre-Mer et témoignent des capacités de l’OFCI à décentraliser ses activités et à maintenir une efficacité logistique indépendamment des contraintes géographiques.

-2018-

En 2018, aucun événement extraordinaire n’a eu lieu mais nous avons continué à monter en force avec un très grand nombre de partenariats débouchant sur notre participation à 19 projets Erasmus+, soit presque 2 projets internationaux par mois !

-Aujourd’hui-

L’OFCI évolue constamment en se nourrissant quotidiennement des rencontres internationales. La prochaine page de l’Histoire de l’OFCI, c’est à vous de l’écrire !