Bonjour, je m’appelle Otto et je suis actuellement en stage à l’OFCI à Roubaix. Je suis né en Espagne, mais j’ai grandi dans un environnement bilingue, car mon père est allemand. En fait, je n’ai jamais vécu en Allemagne, jusqu’à il y a deux ans. J’y ai déménagé pour commencer mes études, mais j’ai toujours été très influencé par la culture allemande. Donc, quand nous avons décidé de lancer la Saison européenne à l’OFCI, je souhaitais poster quelque chose sur l’Allemagne, ma deuxième maison et la France, le pays où je vis actuellement. C’est pourquoi j’ai examiné le sujet le plus pertinent entre ces deux pays, l’amitié franco-allemande.

La bonne entente entre ces deux pays a été vitale pour le développement de l’Union européenne. Leur relation est souvent utilisée, par exemple, comme référence à la stabilité de l’Union.

Mais quelle histoire se cache derrière les deux pays et leurs relations ? Ce sont-ils toujours bien entendus ? Comment sont leurs relations actuelles ?

Eh bien, l’histoire entre les deux pays n’a pas été très pacifique et plutôt très conflictuelle. Entre le XIXe et le XXe siècle, ces deux pays voisins se détestaient. Cette haine était telle qu’ils se sont battus l’un contre l’autre dans trois guerres différentes, en essayant toujours de détruire et d’humilier le perdant.

Cette tendance était si destructrice pour chaque partie, que dès qu’ils terminaient un conflit, le suivant commençait. C’est ainsi qu’après la guerre franco-prussienne de 1871, la Première Guerre mondiale a éclaté, suivit quelques années plus tard par la deuxième.

Ce n’est qu’au lendemain de la Seconde Guerre mondiale que les deux pays ont réalisé à quel point il était dangereux de poursuivre sur la voie qu’ils avaient tracé et ont décidé de nouer des relations amicales.

Avec les premiers traités européens dans les années 50 (voir le dernier article “L’Histoire de l’UE” pour en savoir plus), les relations politiques et économiques ont été restaurées très efficacement, mais il restait encore un gros problème à résoudre entre les deux pays ; leurs peuples. 

Il est évident qu’après 70 ans de haine entre les deux pays, les peuples français et allemand n’oublieraient pas ce qui s’est passé et commenceraient à s’aimer tout d’un coup. L’Allemagne et la France se sont donc mises au travail et, en 1963, elles ont conclu le traité officiel d’amitié franco-allemande.

Ce traité surpasse tout autre accord économique ou de paix, car il a tenté de changer la mentalité des deux populations. Grâce à des actions représentatives, ils ont réussi à changer la mentalité de leurs peuples et ont jeté les bases d’une relation prospère.

Une action incluse dans le traité, par exemple, a été la désignation de villes partenaires dans les deux pays. Depuis 1963, chaque ville française a une ville partenaire allemande dans le cadre d’un jumelage, ce qui a permis de renforcer les échanges d’étudiants entre les deux pays. Il apparaissait comme primordial de faire connaître aux jeunes générations la culture et la langue de leurs voisins.

Cependant, le travail de réconciliation n’était pas seulement axé sur les jeunes, le traité a également essayé de changer l’attitude des gens envers leurs voisins par des actions politiques représentatives. 

Depuis que le président français, Charles De Gaulle, et le chancelier allemand, Konrad Adenauer, ont signé le traité en 1963, les dirigeants politiques suivants des deux pays ont essayé de maintenir en permanence une relation amicale. Bien entendu, cette initiative a été largement diffusée et il existe des tonnes d’images de dirigeants politiques des deux pays partageant un certain temps ensemble. Il s’agit là d’une façon de montrer que les deux pays avaient beaucoup de choses en commun et qu’il était possible de commencer à construire une relation. Par exemple, la perte mutuelle de milliers de vies durant les guerres. (voir image ci-dessous, François Mitterrand et Helmut Kohl se tenant la main lors d’une cérémonie à Verdun pour honorer les morts de la Première Guerre mondiale, 1984).

Grâce à un énorme effort des deux pays, la France et l’Allemagne ont pu laisser le passé derrière elles et s’engager dans un avenir radieux. Grâce aux mesures prises il y a près de 60 ans, les deux pays ont pu créer un lien fort et profiter l’un de l’autre à tous les niveaux. Les aspects économiques, politiques, culturels et sociaux du traité sont toujours valables aujourd’hui et ils ont même été élargis ces dernières années. Ainsi, comme l’ont montré la France et l’Allemagne, les ennemis d’hier peuvent devenir les alliés d’aujourd’hui.

Un article d’Otto Gerlinger Velázquez