Un témoignage de Callum Wilson

Nous sommes partis de Roubaix à 02h45, et je ne savais pas ce qui m’attendait. C’était mon premier projet avec l’OFCI et il est devenu une expérience inoubliable. Du 21 au 28 novembre 2019, je me suis immergé dans la culture grecque et j’ai acquis une compréhension profonde de ses contributions au Monde moderne. Habitant de l’autre côté de l’Europe, le voyage était long, mais après avoir pris 3 bus et un avion, nous sommes arrivés l’humeur bonne à Nauplie : ancienne capitale de la Grèce. Heureusement, nous étions parmi les premiers participants à être chaleureusement accueillis par ‘Youthood Universe’, l’association organisatrice grecque. Cette arrivé prématurée nous a permis de passer un moment à la découverte de cette belle ville.

Le lendemain, une fois les autres participants arrivés d’Allemagne, Espagne, Italie, Turquie et Grèce, nous avons débuté le projet. Nous avons eu la chance de côtoyer un groupe très divers, comme d’habitude dans le cadre des projets Erasmus+. Même l’équipe française était variée, nous étions cinq, avec des membres venant de chaque coin de la France, ainsi que d’Angleterre. Après avoir fait des jeux pour briser la glace et pour mieux faire connaissance avec les uns et les autres, nous nous sommes lancés dans une chasse au trésor dans la ville. Divisés en petits groupes de nationalités mixtes, nous avons été chargés de trouver différents endroits et remplir des missions. Cela s’est avéré une façon fantastique de consolider le groupe et d’explorer la ville. Nous avons découvert des vues incroyables dans la ville historique et touristique, qui continue à porter les marques des occupations successives des Francs, des Vénitiens et des Turcs, créant une diversité culturelle qui se manifeste partout. Etant donné que nous allions apprendre de l’importance de la compréhension interculturelle, le choix de cette ville était particulièrement approprié.

Le deuxième jour du projet, nous avons reçu des cours de langue grecque. Nous avons essayé d’apprendre l’alphabet et puis quelques expressions basiques. Bien sûr, c’était un défi puisque l’alphabet latin n’est pas en usage, mais c’était un défi que nous avons relevé avec plaisir ! Puis, il y avait un atelier sur l’importance de la culture grecque et ses contributions au monde moderne, surtout en Europe. Cet après-midi, après avoir profité d’un peu de temps libre, nous nous sommes retrouvés sur une plage pour notre prochaine activité : la première pièce du théâtre. Nous avons tous sélectionné un des douze dieux grecs et imaginé un petit sketch afin de représenter leur histoire. Ensuite, nous avons discuté les valeurs incarnées par chaque dieu et la façon dont l’Union Européenne les incarne également. Manifestement, il est facile de voir que les racines de la démocratie grecque se sont répandues partout. Pendant la soirée, notre attention s’est tournée vers la culture française, avec des activités que l’équipe française a dirigé, il y avait également plein de crêpes et du karaoké francophone.

Le lendemain, la pluie nous a enfermé à l’intérieur pendant que nous préparions la réalisation de l’objectif principal du projet : une pièce de théâtre pour simuler la démocratie athénienne. D’abord, nous avons participé à un atelier sur la nature et le fonctionnement de la société athénienne, qui nous a donné des explications sur la fondation de la démocratie. Ensuite, nous nous sommes séparés dans différents groupes (les Athéniens, les Femmes, les Esclaves et les Spartiates) afin de nous préparer pour nos rôles. A la suite d’un après-midi de préparation intense, nous avons eu besoin de nous détendre avec une nouvelle soirée interculturelle italo-espagnole ! Nous nous sommes bien amusés lors d’une dégustation des mets traditionnels et d’une présentation sur les nombreuses richesses de ces deux pays, puis nous nous sommes rendus dans un bar pour la nuit. Nous avons tous passé une nuit géniale à déguster des boissons traditionnelles grecques.

La journée suivante, le ciel ensoleillé était revenu lorsque nous sommes partis pour le théâtre d’Epidaure. Pour moi, c’était la meilleure partie de tout le projet. Le site était époustouflant, une merveille d’architecture ancienne que j’ai eu beaucoup de chance de voir. Après avoir eu le temps de l’apprécier, nous avons commencé à jouer notre pièce dans les jardins voisins, à l’ombre du théâtre. Nous avons produit une vidéo fantastique qui vise à capturer le véritable esprit de la démocratie athénienne et la nature dans laquelle elle a été administrée. Malgré les plusieurs chiens et chats errants qui sont venus pour nous déconcentrer, cette activité fut un franc succès ! Plus tard dans l’après-midi, nous avons visité un autre site archéologique antique avant de retourner à Nauplie pour profiter à nouveau d’un peu de temps libre. Beaucoup de membres de notre groupe ont décidé de monter les mille marches jusqu’à la forteresse de Palamidi et d’admirer la vue imprenable sur la région. Le soir, nous avons eu le plaisir d’assister à la soirée interculturelle germano-turque, et après le karaoké allemand et la danse turque, nous sommes retournés dans un bar à proximité pour continuer de discuter toute la nuit.

Le dernier jour du projet, il restait encore une vidéo à tourner. En utilisant notre connaissance des mots grecs que nous avions appris, nous avons créé une vidéo pour souligner leur importance et leur contribution aux langues européennes. Ensuite, on a eu une activité interactive pour nous permettre de récapituler ce que nous avions fait pendant toute la durée du projet. Nous avions sans aucun doute tous appris beaucoup de choses sur l’importance de la culture grecque. Bien sûr, comme pour tout projet Erasmus+, nous avons terminé la semaine avec la présentation des « YouthPass » et une explication des autres opportunités qui s’offrent afin de continuer notre engagement sous différentes formes dans le programme Erasmus+. Au départ de Nauplie, en montant dans l’autocar pour Athènes, j’étais très satisfait de l’opportunité que l’OFCI et ses organisations partenaires m’ont donné. C’était une semaine fantastique, et j’espère participer à un autre projet bientôt !

Aussi, toutes les vidéos que nous avons faites peuvent être trouvées ci-dessous.

Un témoignage de Callum Wilson

Nous sommes partis de Roubaix à 02h45, et je ne savais pas ce qui m’attendait. C’était mon premier projet avec l’OFCI et il est devenu une expérience inoubliable. Du 21 au 28 novembre 2019, je me suis immergé dans la culture grecque et j’ai acquis une compréhension profonde de ses contributions au Monde moderne. Habitant de l’autre côté de l’Europe, le voyage était long, mais après avoir pris 3 bus et un avion, nous sommes arrivés l’humeur bonne à Nauplie : ancienne capitale de la Grèce. Heureusement, nous étions parmi les premiers participants à être chaleureusement accueillis par ‘Youthood Universe’, l’association organisatrice grecque. Cette arrivé prématurée nous a permis de passer un moment à la découverte de cette belle ville.

Le deuxième jour du projet, nous avons reçu des cours de langue grecque. Nous avons essayé d’apprendre l’alphabet et puis quelques expressions basiques. Bien sûr, c’était un défi puisque l’alphabet latin n’est pas en usage, mais c’était un défi que nous avons relevé avec plaisir ! Puis, il y avait un atelier sur l’importance de la culture grecque et ses contributions au monde moderne, surtout en Europe. Cet après-midi, après avoir profité d’un peu de temps libre, nous nous sommes retrouvés sur une plage pour notre prochaine activité : la première pièce du théâtre. Nous avons tous sélectionné un des douze dieux grecs et imaginé un petit sketch afin de représenter leur histoire. Ensuite, nous avons discuté les valeurs incarnées par chaque dieu et la façon dont l’Union Européenne les incarne également. Manifestement, il est facile de voir que les racines de la démocratie grecque se sont répandues partout. Pendant la soirée, notre attention s’est tournée vers la culture française, avec des activités que l’équipe française a dirigé, il y avait également plein de crêpes et du karaoké francophone.

La journée suivante, le ciel ensoleillé était revenu lorsque nous sommes partis pour le théâtre d’Epidaure. Pour moi, c’était la meilleure partie de tout le projet. Le site était époustouflant, une merveille d’architecture ancienne que j’ai eu beaucoup de chance de voir. Après avoir eu le temps de l’apprécier, nous avons commencé à jouer notre pièce dans les jardins voisins, à l’ombre du théâtre. Nous avons produit une vidéo fantastique qui vise à capturer le véritable esprit de la démocratie athénienne et la nature dans laquelle elle a été administrée. Malgré les plusieurs chiens et chats errants qui sont venus pour nous déconcentrer, cette activité fut un franc succès ! Plus tard dans l’après-midi, nous avons visité un autre site archéologique antique avant de retourner à Nauplie pour profiter à nouveau d’un peu de temps libre. Beaucoup de membres de notre groupe ont décidé de monter les mille marches jusqu’à la forteresse de Palamidi et d’admirer la vue imprenable sur la région. Le soir, nous avons eu le plaisir d’assister à la soirée interculturelle germano-turque, et après le karaoké allemand et la danse turque, nous sommes retournés dans un bar à proximité pour continuer de discuter toute la nuit.

Le lendemain, une fois les autres participants arrivés d’Allemagne, Espagne, Italie, Turquie et Grèce, nous avons débuté le projet. Nous avons eu la chance de côtoyer un groupe très divers, comme d’habitude dans le cadre des projets Erasmus+. Même l’équipe française était variée, nous étions cinq, avec des membres venant de chaque coin de la France, ainsi que d’Angleterre. Après avoir fait des jeux pour briser la glace et pour mieux faire connaissance avec les uns et les autres, nous nous sommes lancés dans une chasse au trésor dans la ville. Divisés en petits groupes de nationalités mixtes, nous avons été chargés de trouver différents endroits et remplir des missions. Cela s’est avéré une façon fantastique de consolider le groupe et d’explorer la ville. Nous avons découvert des vues incroyables dans la ville historique et touristique, qui continue à porter les marques des occupations successives des Francs, des Vénitiens et des Turcs, créant une diversité culturelle qui se manifeste partout. Etant donné que nous allions apprendre de l’importance de la compréhension interculturelle, le choix de cette ville était particulièrement approprié.

Le lendemain, la pluie nous a enfermé à l’intérieur pendant que nous préparions la réalisation de l’objectif principal du projet : une pièce de théâtre pour simuler la démocratie athénienne. D’abord, nous avons participé à un atelier sur la nature et le fonctionnement de la société athénienne, qui nous a donné des explications sur la fondation de la démocratie. Ensuite, nous nous sommes séparés dans différents groupes (les Athéniens, les Femmes, les Esclaves et les Spartiates) afin de nous préparer pour nos rôles. A la suite d’un après-midi de préparation intense, nous avons eu besoin de nous détendre avec une nouvelle soirée interculturelle italo-espagnole ! Nous nous sommes bien amusés lors d’une dégustation des mets traditionnels et d’une présentation sur les nombreuses richesses de ces deux pays, puis nous nous sommes rendus dans un bar pour la nuit. Nous avons tous passé une nuit géniale à déguster des boissons traditionnelles grecques.

Le dernier jour du projet, il restait encore une vidéo à tourner. En utilisant notre connaissance des mots grecs que nous avions appris, nous avons créé une vidéo pour souligner leur importance et leur contribution aux langues européennes. Ensuite, on a eu une activité interactive pour nous permettre de récapituler ce que nous avions fait pendant toute la durée du projet. Nous avions sans aucun doute tous appris beaucoup de choses sur l’importance de la culture grecque. Bien sûr, comme pour tout projet Erasmus+, nous avons terminé la semaine avec la présentation des « YouthPass » et une explication des autres opportunités qui s’offrent afin de continuer notre engagement sous différentes formes dans le programme Erasmus+. Au départ de Nauplie, en montant dans l’autocar pour Athènes, j’étais très satisfait de l’opportunité que l’OFCI et ses organisations partenaires m’ont donné. C’était une semaine fantastique, et j’espère participer à un autre projet bientôt !

Aussi, toutes les vidéos que nous avons faites peuvent être trouvées ci-dessous.