Un témoignage de Luis Plazas, ancien stagiaire à l’OFCI.

Attention! Un Latino est venu à l’OFCI: l’histoire d’un vénézuélien, d’une ONG roubaisienne et d’Erasmus+

Il y a quelques années, j’ai déménagé en Pologne pour travailler et gagner de l’argent pour financer mes études. Quand j’ai commencé mon deuxième master, je suis tombé sur le programme Erasmus+. Franchement, je ne l’ai pas pris en considération jusqu’au début de l’année 2018 quand j’ai réfléchi à une possibilité de partir en Italie, en Espagne ou en France. Une des premières offres de stage que j’ai trouvé venait de l’OFCI et j’étais curieux d’en savoir plus sur cette ONG et j’ai examiné le site. Suite à cela je n’ai pas hésité une seconde à y déposer ma candidature.

Puis, Youri Bergoug, salarié de l’association m’a invité à passer un examen de sélection en-ligne.  Mon Dieu, j’étais tellement nerveux! Ca a duré deux heures et réflexion faite, j’ai trouvé ça très intéressant. Il y avait des questions qui m’ont fait réfléchir sur ma vie et fait revivre des moments passés. En outre, il  fallait analyser un vidéo ce qui a ciblé ma créativité en écrivant des scénarios en anglais sur la façon dont je vois les choses au quotidien.

Parmi tous les tests de recrutement auxquels j’ai pu participer, celui-ci était le plus agréable et ça se retranscrit bien à travers le fait que l’OFCI m’ait sélectionné pour faire un stage.

Dans un premier temps, j’avais vraiment hâte de partir car je n’avais jamais participé à une mobilité Erasmus+ et j’avais véritablement envie de partir en France, aussi vite que possible. Par conséquent, j’ai organisé les dates de mon arrivée avec Youri pour commencer après l’été à cause de mon travail en Pologne. Ensuite, j’ai parlé avec mon responsable au sujet d’un détachement auprès une association à but non lucratif et il m’a beaucoup soutenu.

Après avoir reçu toutes les autorisations et suivi la procédure administrative, j’ai acheté mes billets pour séjourner à l’OFCI du 17 septembre 2018 au 17 novembre 2018. J’étais pas uniquement prêt à mettre en application mes compétences en communication et marketing pour l’OFCI, j’étais également à quitter la ville polonaise où j’ai étudié et travaillé depuis plusieurs années.

Travailler pour l’OFCI et IBM en même temps n’était pas facile mais ça m’a apporté beaucoup de satisfaction. Après 7h de travail quotidien, j’avais le reste de mes journées pour découvrir le Nord-pas de Calais, rencontrer de nouvelles personnes et voyager (en Italie, Belgique et Lituanie) pour profiter au maximum de cette expérience. J’ai l’impression que je suis arrivé hier mais malheureusement quand j’écris cet article pour résumer mon aventure, le stage a déjà pris fin…

Etant une personne dynamique, j’essayais de faire en sorte que chaque jour soit différent. J’ai aidé Youri avec le recrutement des futurs stagiaires en contactant mon université, j’ai trouvé des partenaires pour le sponsoring et nos événements (comme AIESEC France). A destination des jeunes de la métropole lilloise, j’ai aussi organisé une soirée culturelle à Roubaix, à propos de Venezuela en partenariat avec mon projet personnel qui s’appelle Sunset with Foreigners (suivez-nous sur les réseaux sociaux!).

Entre le 4 et 11 novembre, j’ai participé à un échange européen à Trakai, Lituanie avec des jeunes venant de France, Italie, Grèce, Roumanie et Lituanie où on a discuté du chômage en Europe. Je  m’y suis bien amusé en participant à des activités dynamiques, des soirées culturelles et des fêtes sympas, j’aurais aimé souhaiter rester là-bas plus longtemps. Malheureusement toutes les bonnes choses ont une fin donc je suis revenu à Roubaix avec mes collègues mais je reste en contact avec plusieurs participants et nous avons planifié une réunion à Milan, l’année prochaine.

Je crois que l’individu est l’acteur principal de la qualité de cette expérience. Bien sûr il y avait des difficultés pour interagir avec certains de ces individus mais je ne garde que des bons souvenirs. J’ai beaucoup appris à propos de moi-même ainsi que des autres et j’ai aidé l’équipe autant que possible. Pour tout cela, je tire une très grande satisfcation de mon séjour à l’OFCI. Je veux remercier le programme Traineeship de la Commission Européenne et l’OFCI pour cette opportunité que je recommanderais à tout potentiel futur stagiaire. Soyez sûr de vous même et profitez un max !