Deux de nos membres, Youri et Yaelle, se sont rendus à Alicante entre le 7 et le 13 mai 2018 dans le cadre d’un projet pour débattre de la globalisation et du développement. Retour sur une semaine riche en émotions.

Bonjour Yaëlle, peux-tu te présenter aux lecteurs?

Bonjour! Je m’appelle Yaëlle Beckrich, j’ai 20 ans et je viens de Dunkerque. Actuellement, je suis en L2 de Science Politique. Avec Youri Bergoug, assistant de projet de l’OFCI, je suis partie sur ce projet espagnol

Qui étaient les autres participants?

Nous étions un groupe de 16 jeunes motivés. Les pays représentés étaient divers: Bulgarie, Belgique, Tchéquie, Italie, Lituanie, Slovénie, Portugal et, évidement l’Espagne.

Qu’est-ce qui fait la spécificité d’une formation européenne?

Nous travaillons dans un contexte d’éducation non-formelle. C’est-à-dire que nous prenions part à différents ateliers qui permettent une transmission de savoirs horizontales et efficace. Chacun est tour à tour apprenant et professeur. Cela change des apprentissages classiques de l’école! J’ai beaucoup appris pendant cette semaine, et ai découvert l’importance des débats sur la globalisation.

L’ensemble de la formation s’est fait en anglais pour faciliter les échanges entre participants. Un point très positif, car cela permet de pratiquer la langue en situation concrète.

Y-a-t-il eu des sorties?

Effectivement, nous avons effectué plusieurs visites. La première d’entre elles nous a particulièrement marqués. Il s’agit du Proyecto Lazaro similaire au Relais français. Les employés récoltent des vêtements usagés pour les remettre à neuf. Ces derniers sont généralement des personnes exclues de la société, et avoir un travail les aide à la réinsertion. Les vêtements sont ensuite revendus à un prix dérisoire aux personnes qui sont dans le besoin. C’est vraiment un beau projet de solidarité.

En fin de semaine, nous sommes allés visiter un collège espagnol dans lequel un professeur de musique fabrique des instruments en matériaux recyclés et monte des pièces de théâtre en matériaux de récupération. Je pense que c’est une bonne façon de sensibiliser les collégiens à l’environnement et au développement durable. Nous avons tous apprécié cette dernière excursion et nous avons joué le jeu de faire de l’art avec du recyclage!

3 Gifs qui te font penser au projet ?

Vous aussi prenez part à un projet européen ! N’hésitez pas à regarder ce que nous proposons actuellement !