A travers l’histoire, le Vietnam a régulièrement fait face à la guerre et a souffert de nombreuses tragédies. Cependant, le peuple vietnamien n’a jamais baissé les bras et a toujours cherché à surmonter ses difficultés. De nos jours, le pays se développe rapidement et se prépare à un avenir brillant. Après avoir lu cet article, vous connaîtrez beaucoup mieux trois périodes de l’histoire vietnamienne: la monarchie, la colonisation et la réforme.

La période monarchique :

Après la fin de la domination chinoise, la dynastie des Ngo est la première à s’installer intégralement aux commandes du Vietnam qui a duré de 939 à 965 sous l’empereur Ngo Quyen. De 939 à 1858, le pays était administré par les mandarins et le roi avait l’autorité politique et juridique pour gouverner la société vietnamienne.   La mort du roi Ngo a entraîné des conflits de pouvoir entre différents seigneurs menant à une guerre civile. Appuyé par sa forte armée, la dynastie Dinh a remporté la victoire et unifié le pays. Le nouvel empereur Dinh Bo Linh se rebaptise An Nam (le premier nom du Vietnam) “Dai Co Viet” (Grand Viet) et la capitale devient la ville de Hoa Lu, dans la province de Ninh Binh. En 979, il est assassiné, la dynastie Le profite de cette opportunité pour s’emparer du trône et établir un nouvel empire sous la domination de Le Dai Hanh qui étend son territoire au sud en envahissant le royaume du Champa. Après l’effondrement de la dynastie Le en 1009, les dynasties Ly, Tran, Trinh et Nguyen se succédèrent ensuite l’une après l’autre. 

La période coloniale :

En 1858, les troupes françaises débarquent dans le port de Da Nang, au centre du Vietnam, causant de graves dommages. Cependant, des maladies tropicales et des catastrophes naturelles touchent les Français et les affaiblissent. L’armée française étend d’abord son contrôle au sud, puis, quelques années plus tard, colonise le nord du Vietnam. Après l’occupation de tout le pays, des patriotes Vietnamiens: Phan Boi Chau, Truong Dinh et Nguyen Trung Truc, mènent le mouvement anti-français. La pénurie d’armes et d’équipements modernes conduit à l’échec de ce phénomène de résistance. En 1940, le Japon envahit l’Indochine et négocie avec l’administration coloniale française la prise de contrôle du territoire. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la défaite du Japon a donné aux révolutionnaires vietnamiens l’espace pour reprendre la lutte indépendantiste en 1945. En 1954, la colonisation française prend fin.

Le processus de réforme :

En 1986, malgré de nombreux défis, le gouvernement vietnamien prend des mesures dans le cadre du processus d’intégration mondiale. Aujourd’hui, l’économie vietnamienne a remarquablement changé grâce aux réformes économiques dans les secteurs agricoles et industriels clés tels que la production du riz, l’exportation de noix de cajou et l’ingénierie. En matière de diplomatie internationale, le Vietnam a établi de bonnes relations avec 167 pays et est entré dans l’ASEAN et l’APEC. En 2007, il est devenu membre officiel de l’OMC après 11 ans de négociations et membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour un mandat d’un an (2008 – 2009). Ces réalisations ont contribué à la prospérité nationale. En outre, le Vietnam a essayé de promouvoir le développement de la communauté économique de l’ANASE, a pleinement coopéré avec l’USA et a signé un accord de libre-échange avec la Corée, le Japon et l’Union européenne afin de supprimer les barrières commerciales impactant le Vietnam. À l’avenir, le Viêt Nam devrait devenir une puissance régionale développée.

S’étalant sur une longue période, l’histoire vietnamienne est d’une grande complexité. Cet article n’est qu’un très bref résumé de ce qui constitue cette dernière. Ainsi, nous vous encourageons à explorer davantage par vous même. 

Un article de Vanessa Pham

0 commentaires

Soumettre un commentaire