En Mai 2018, l’association lituanienne Active Youth a organisé un projet Erasmus+ à propos de la Recherche dans le cadre du travail de jeunesse en Lituanie à Kaunas. Nous étions 25 jeunes de 5 nationalités différentes dont une majorité d’étudiants.

Notre  témoignage vise tous les aventuriers qui souhaitent voyager et découvrir d’autres pays et cultures. L’expérience que nous avons vécu, loin de nos familles, amis et  maisons, a vraiment ajouté un plus sur notre façon de voir les choses et vivre nos existences. Nous sommes arrivés à Vilnius le 16 mai, deux jours avant le début de ce projet pour profiter de la capitale lituanienne en tant que touriste. Le 18 mai, nous avons pris le train pour arriver à Kaunas, et là l’aventure a commencé pour la Team France ainsi que pour les autres teams. Tout le monde semblait intimidé au démarrage.

Le premier jour nous a permis de faire connaissance avec les autres équipes ainsi que les organisateurs de ce projet qui nous ont donné une vision sur le programme des 6 jours restants.

Le deuxième jour  a commencé à 9h avec des energizers. Au delà de la thématique “Recherche”, les projets Erasmus+ nous apprennent aussi à être flexible dans la vie ainsi que d’être ouvert d’esprit. Il va être demandé à chacun de nous de démontrer ce que nous attendons de ce projet ainsi que de donner de nouvelles idées qui peuvent aider à la réussite de ce projet. Peu après, les organisateurs vont sélectionner la première équipe à présenter un sujet de recherche qui a été fourni préalablement au commencement du projet. Ce premier groupe c’est la France.

Le troisième jour, des missions sur la recherche sont données à chaque groupe. A 15h, l’équipe Française réalisa sa présentation sur le sujet et propose aux participants un atelier interactif qui à la fin du séjour sera élu meilleur atelier du projet. A 21h, notre nouvelle mission fut d’organiser une soirée culturelle française pour présenter aux autres participants la culture de notre pays.

Le quatrième jour, nous étions chargés de réaliser de nouvelles missions et d’assister aux présentations et ateliers de deux autres pays. Les soirées sont régulièrement agrémentés de temps libres afin de pouvoir assister aux nombreux festivals qui font la renommée de cette ville.

Le cinquième jour fut un jour de repos, nous avons commencé la journée à 11h. A 15h, les deux groupes restants ont pu projeter leurs diaporamas.

Le sixième jour, veille du départ, chacun a pu prendre des souvenirs pour les autres. Les organisateurs ont pu préparer pour nous une surprise, une « car party », qui s’est bien passé.

Nous sommes ensuite rentrés chacun de notre côté dans nos pays respectifs.

Pour conclure, nous pouvons dire que ce projet était formidable, nous avons passé de très bons moments et nous avons appris beaucoup d’informations sur le sujet de la recherche mais le plus important étant les relations que nous avons pu nouer avec de nouvelles personnes de différentes cultures. Ces réseaux, ces amitiés, ce soutien, ces opportunités, on les doit à l’OFCI. Ce projet a beaucoup apporté à nos vies, la manière dont on perçoit le monde, les autres, la différence. Et maintenant à nous de transmettre ces valeurs.

Je m’apprête à réaliser qu’en réalité lorsque l’on voyage et vit à l’étranger, on apprend autant sur les autres que sur soi-même. Toutes ces choses que l’on prend pour acquises, que l’on considère normales, ces certitudes s’effritent vite dans un contexte multiculturel. Elles laissent place à une ouverture d’esprit, une flexibilité, une curiosité qu’aucune autre expérience ne pourrait attiser aussi intensément.

Nous invitons alors toute personne, n’ayant jamais participé à un projet OFCI, d’essayer au moins une fois dans sa vie. Nous vous assurons que vous ne le regretterez pas !

Témoignage d’Esma et d’Hajar