C’est près de Toulouse que l’OFCI a invité 29 européens de 9 nationalités différentes (Bulgarie, Chypre, Lituanie, Pologne, Roumanie, Slovaquie, France, Ukraine et Portugal) à suivre une semaine de formation du 2 au 9 avril sur l’entrepreneuriat social.

Qu’est-ce que l’entrepreneuriat social ?

Ces deux mots qui en principe s’opposent vont alors s’associer pour qualifier ces nouvelles façon d’entreprendre. En effet, le verbe « entreprendre » dans une logique économique fait référence à la recherche de profit et le terme « social » fait plutôt référence à la sphère non marchande. Depuis quelques années, de nouvelles initiatives voient le jour au service de l’intérêt collectif. Les personnes qui portent ces projets vont alors mettre leurs qualités entrepreneuriales pour se consacrer à la résolution d’un problème social et/ou environnemental, et par conséquent, défendre des valeurs de solidarité. L’entrepreneuriat social implique ainsi des dimensions économiques et sociales et la dimension politique vient les compléter puisque ce type d’entreprises permet une gouvernance d’une autonomie importante, un pouvoir de décision ne se basant pas sur la détention de capital et un management collectif et participatif

Au programme : Développer, stimuler les connaissances et compétences sur le thème de l’entrepreneuriat social. Cette formation quotidienne repose sur l’apprentissage de méthodes mais aussi via le partage de la ressource nationale dans le but de motiver et engager les participants à créer une entreprise sociale qui répond aux défis de notre époque ainsi que la pérennité de celle-ci. Avec la réalisation de cette semaine de formation, L’OFCI réitère sa principale motivation qui est de veiller à l’organisation de projets de qualité afin de fournir des expériences d’apprentissage interculturel dans le but de partager des méthodes pédagogiques. Le formateur chypriote pendant 1 semaine introduit et sensibilise les participants à cette nouvelle manière d’entreprendre, ce qui a permis de développer leur créativité.

En Conclusion !

Cette semaine consacrée à l’entrepreneuriat social était une façon d’introduire et de familiariser ces jeunes européens à ces nouvelles entreprises qui voient de plus en plus le jour. Les participants pourront se servir des compétences théoriques et de différents outils pour s’engager à l’avenir dans des entreprises sociales, ou encore, monter leur propre projet.